Passer à content

Tenir la distance: six façons de tendre vers zéro émission nette

Publié:

Découvrez les véhicules électriques, les biocarburants, l’optimisation des itinéraires et les innovations en matière d’entreposage intelligent qui aident à améliorer l’efficacité et à réduire les émissions de notre flotte de transport routier.

Le premier fourgon électrique de 1,5 tonnes d'Unilever Arabia

La logistique et la distribution ne représentent peut-être que 3% des émissions totales de gaz à effet de serre d’Unilever, mais 90% de ce chiffre provient du transport routier.

Pour l’équipe logistique, ramener ce chiffre à 0% est une priorité.

Ce parcours repose sur deux stratégies. "La première est d’optimiser les modes de transport utilisés et les distances parcourues. La seconde est la transformation de notre flotte en carburants non fossiles", explique Sundarrajan Bhyravan, directeur de la logistique internationale et de la décarbonisation.

Voici comment elles sont mises en pratique:

  1. Camions électriques de gros tonnage (HDET)

    L'un des trois camions électriques lourds ajoutés à la flotte turque d'Unilever.

    En 2022, Unilever a été l’une des premières entreprises à ajouter un camion électrique de gros tonnage (HDET) à sa flotte aux Pays-Bas. Cette année, Unilever Arabia en a ajouté un et Unilever Turquie en a ajouté trois.

    Les HDET turcs sont utilisés pour les livraisons entre son usine de Tuzla et son entrepôt de Gebze. Chaque camion est alimenté par une énergie 100% renouvelable. "Nous nous attendons à ce que chaque HDET permette de réduire les émissions de CO2 de 215 tonnes par an", déclare Tugba Serez, responsable du service clientèle et de la logistique d’Unilever pour la Turquie.

  2. Camionnettes utilitaires

    Camions électriques lourds

    Le Brésil, la Turquie et le Mexique disposent déjà de flottes de camionnettes commerciales électriques spécialement conçues pour les livraisons de glaces en ville. D’autres projets pilotes sont en cours aux États-Unis, en Chine, en Thaïlande, au Chili et en Uruguay.

    Au mois de mai, Unilever Arabia a ajouté sa première camionnette électrique de 1,5 tonne alimentée par batterie et dotée d’une autonomie de 300 kilomètres. En comparaison avec une camionnette diesel similaire, il permet de réduire les émissions de CO2 de 250 kilogrammes par jour.

    "La camionnette offre un transport écologique de bout en bout, si bien que l’électricité que nous utilisons pour la recharger est produite par des panneaux solaires installés dans notre entrepôt", explique Diana Ali, responsable de l’excellence logistique pour l’Arabie, l’Afrique du Nord, le Levant et l’Irak.

  3. Biocarburants

    Un conteneur en verre de biocarburant, 40% de la flotte d'Unilever Port Sunlight au Royaume-Uni fonctionne à partir de biocarburant à base d'huile de cuisson

    La transition de nos flottes vers l’électricité ou l’hydrogène prend du temps. Dans l’intervalle, les flottes des États-Unis, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de l’Italie et de l’Arabie utilisent des biocarburants qui permettent de réduire de 70% les émissions de CO2 par rapport aux carburants fossiles.

    Au Royaume-Uni, 40% de la flotte de notre usine de Port Sunlight est alimentée par de l’huile végétale hydrotraitée (HVO), raffinée à partir d’huiles de cuisson usagées provenant de sources durables.

    "Le HVO produit beaucoup moins d’oxyde d’azote et de suie, il ne contient pas de soufre et peut être utilisé dans n’importe quel moteur diesel moderne. Nous prévoyons une réduction de 800 tonnes de CO2 cette année", déclare Myles Marjason-Smyth, responsable Ambient Transport pour le Royaume-Uni et l’Irlande.

  4. Entreposage intelligent, optimisation des itinéraires et chargement des camions

    Un travailleur d'entrepôt en casque de sécurité chargeant une palette de marchandises dans un camion

    Sayali Patil, responsable de la numérisation de la logistique et de la durabilité chez Unilever Hindustan, fait partie d’une équipe qui gère plus de 100 usines sources, 28 entrepôts et plus de 15 000 distributeurs. En optimisant ce réseau, l’objectif est de réduire les kilomètres parcourus par les marchandises de 21% d’ici à 2025.

    "Nous travaillons également à rendre chaque trajet plus efficace en optimisant le poids et le volume de chaque camion au départ de nos bâtiments. Cette solution est rentable, car nous utilisons moins de camions, et elle réduit également les émissions de gaz à effet de serre", explique-t-elle.

  5. Collaborations intersectorielles

    Une remorque réfrigérée électrique utilisée pour le transport de glaces, réduisant ainsi les émissions dans notre chaîne du froid

    Les partenariats visant à mettre au point de nouvelles technologies permettent non seulement d’accélérer les progrès vers l’objectif zéro émission nette, mais aussi de tirer des enseignements précieux pour les deux partenaires.

    Aux Pays-Bas, Unilever s’est associé à TIP Trailer Services, aux experts en technologies vertes Maxwell et Spark, et à la société de transport Daily Logistics Group (DLG) pour remplacer le système de réfrigération diesel de quatre remorques par des prototypes électriques à batterie sans émission.

    Le système maintient le fret réfrigéré à des températures allant jusqu’à -25°C et fonctionne à l’électricité renouvelable, permettant ainsi d’économiser jusqu’à 25 tonnes de CO2 par remorque et par an.

    "Les remorques ont fait la preuve de leur fiabilité", déclare le logisticien Jim van Veen. "Au premier semestre 2024, notre flotte de remorques électriques représentera 60% de la flotte du Benelux, et 75% au second semestre."

  6. Captage du carbone, hydrogène et au-delà

    Hydrogène stocké, considéré par beaucoup comme un carburant vert de l'avenir

    En Amérique du Nord, nous étudions une technologie de captage du carbone permettant de stocker le carbone émis par les camions et de le revendre à l’industrie de la construction.

    Il y a également unanimité sur le fait qu’à long terme, les véhicules électriques et à hydrogène seront les technologies clés de l’industrie, reconnaît Laura Realpe, responsable de la logistique du développement durable. "Nous pensons que l’Europe d l’ouest et l’Amérique du Nord seront les premiers à adopter ce système à grande échelle", ajoute-t-elle.

    "Entre-temps, nous progressons bien dans le déploiement des véhicules électriques", ajoute Laura. "Le chemin à parcourir ne sera pas exempt de défis, mais nous sommes déterminés à atteindre notre objectif de zéro émission nette d’ici à 2039. Et nous continuerons à collaborer avec les gouvernements et nos partenaires pour promouvoir la technologie et l’infrastructure afin de faire de la logistique verte la nouvelle norme."

Retour en haut