Un tiers de tous les aliments dans le monde sont perdus ou gaspillés. Cela se monte à 1,3 milliards de tonnes qui sont littéralement jetées à la poubelle chaque année.

Comment est-il donc possible qu'autant de nourriture soit perdue ou gaspillée dans un monde ou une personne sur neuf souffre de famine ou de sous-alimentation ? Et que peut-on y faire ?

Telles sont les questions qui seront au cœur des discussions et des événements au cours de la première Journée internationale de la sensibilisation à la perte et au gaspillage des produits alimentaires des Nations Unies le 29 septembre.

Sensibilisation et engagement pour le changement

Mise en place par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), cette journée vise non seulement à sensibiliser au gaspillage alimentaire, mais également à promouvoir dans le monde entier les efforts en vue d'atteindre l'Objectif 12.3 des Objectifs de développement durable des Nations Unies, à savoir, diviser par deux la perte et le gaspillage alimentaires d'ici 2030.

En tant que membre de la coalition Champions 12.3, Unilever s'attache à y parvenir le plus rapidement possible.

Soucieux de commencer par balayer devant notre porte, nous avons depuis longtemps mis en place des programmes visant à mettre fin au gaspillage. Dernièrement, nous nous sommes engagés à diviser par deux la perte et le gaspillage dans nos propres opérations à travers le monde d'ici 2030, conformément à l'Objectif 12.3. Nous avons également adopté l'approche Champions 12.3 « Cibler-Mesurer-Agir », et nous rendrons compte au public de notre action contre le gaspillage alimentaire pour plus de transparence en la matière.

« Ce n'est qu'en nous attaquant à la perte et au gaspillage alimentaires que nous pourrons nourrir le monde sans surexploiter la planète, tout en atténuant le dérèglement climatique et en relâchant la pression sur les ressources naturelles. L'influence et la responsabilité d'Unilever résident surtout dans notre capacité à inciter nos fournisseurs et nos clients à nous suivre et, plus particulièrement, les consommateurs à moins gaspiller la nourriture », a déclaré Hanneke Faber, Présidente de la division Foods & Refreshments d'Unilever.

Pourquoi il est important de s'attaquer au gaspillage alimentaire

Invisibles et sous-estimés, la perte et le gaspillage alimentaires représentent une mauvaise utilisation insensée du capital humain, environnemental et économique. Cela représente un quart de l'eau consommée chaque année par l'agriculture. C'est également l'un des principaux facteurs de disparition des écosystèmes et de la biodiversité, mais également de 8 % des émissions annuelles de gaz à effet de serre dans le monde. En fait, si la perte et le gaspillage alimentaires étaient un pays, ce sera le troisième producteur mondial de gaz à effet de serre.

Notre marque Hellmann's est foncièrement convaincue que la nourriture ne mérite pas d'être gaspillée. Ses produits étant présents dans des millions de foyers dans le monde, Hellmann's a à la fois l'opportunité et la responsabilité de sensibiliser au problème du gaspillage alimentaire domestique et d'aider les gens à se montrer plus imaginatifs dans leur manière de cuisiner.

« Nous savons que notre marque peut améliorer la manière dont nos clients consomment leurs aliments », a déclaré Christina Bauer Plank. Vice-président de la marque mondiale Hellmann's « Hellmann's a toujours aidé à confectionner de délicieux petits plats même à partir des ingrédients les plus simples. »

Un changement inattendu

Sachant que 40-45 % du gaspillage alimentaire est imputable aux foyers, il est clair que toute modification notable visant à le réduire nécessite un changement d'habitudes et d'attitude des consommateurs.

Pourtant, peu de gens se considèrent comme de gros gaspilleurs. Certains ne se rendent pas compte de l'ampleur du problème, tandis que d'autres ne reconnaissent pas que leurs propres agissements font partie du problème.

Toutefois, avec les confinements, les restrictions en matière d'achats et le recentrage sur la vie domestique, la crise du Covid-19 a contraint les gens à examiner plus attentivement leur consommation alimentaire. Cela s'est traduit par un changement d'attitude inattendu.

Alors que la peur de manquer en a conduit certains à stocker des aliments et, finalement, à gaspiller, les études ont montré que le temps passé à la maison a fait prendre conscience de l'importance de l'alimentation. Une enquête de l'agence gouvernementale Hubbub UK a montré que 57 % des sondés estimaient lui accorder plus d'importance depuis la pandémie.

Petits changements, grands effets

Un nombre sans cesse croissant de gens étant disposés à moins gaspiller, Hellmann's met tout en œuvre pour sensibiliser au gaspillage alimentaire et proposer des solutions pratiques pour le réduire.

Parmi ces solutions, Hellmann's les aide à voir le potentiel des produits périssables, à cuisiner avec les ingrédients présents dans le réfrigérateur et, ce qui est peut-être plus important encore, à acquérir les compétences et les connaissances nécessaires pour tirer le meilleur parti des aliments qu'ils ont déjà chez eux.

Au cours des deux dernières années, Hellmann's a d'ores et déjà aidé plus de 100 millions d'habitants du Brésil et d'autres pays par des campagnes de sensibilisation à l'art d'accommoder les restes. Actuellement, la marque élargit son action aux marchés d'Amérique du Nord, d'Amérique Latine et d'Europe.

Réussir en partenariat

Grâce à des partenariats avec des associations communautaires et des ONG, Hellmann's renforce la sensibilisation au problème, mais également les effets de ses programmes, en particulier de ceux qui sont axés sur la redistribution des surplus alimentaires.

Aux États-Unis, Hellmann's a travaillé avec des associations telles que l'East Side House Settlement et Farms to Food Banks afin de récupérer des surplus alimentaires dans les fermes et de les redistribuer à quelque 200 000 foyers nécessiteux. De même, au Canada le programme Real Food Rescue de Hellmann's a permis de sauver plus de 100 000 repas pour les personnes nécessiteuses.

Découvrir les raisons du gaspillage

Cependant, s'attaquer au problème du gaspillage alimentaire exige d'aller plus loin et de trouver d'autres usages aux surplus alimentaires. En effet, nous devons également comprendre pourquoi les produits alimentaires sont gaspillés.

C'est pourquoi Hellmann's travaille avec des experts universitaires de premier plan, dont des psychologues comportementalistes de BE Works, ainsi que des spécialistes d'autres disciplines tels que le Dr Erica van Herpen de l'Université de Wageningen afin de comprendre les ressorts psychologiques du gaspillage alimentaire et ce qui pourrait avoir une influence constructive sur les comportements.

« Cela ne fait plaisir à personne de jeter de la nourriture », explique Christina Bauer-Plank, VP de Hellmann's pour la Grande-Bretagne. « Nous n'avons pas besoin de persuader les gens que le gaspillage alimentaire, c'est mal. Tout le monde le sait. Nous devons seulement leur apporter les outils nécessaires pour faire un meilleur usage de ce qu'ils ont déjà. »

Approfondir ces sujets
Back to top

PARLEZ-NOUS

Nous sommes toujours ravis de parler avec ceux qui partagent l'objectif commun d'un avenir durable.

CONTACTEZ-NOUS

Contactez Unilever et ses équipes de spécialistes ou trouvez des contacts du monde entier.

Contactez-nous