Unilever célèbre les 10 ans de son Plan pour un mode de vie durable

Le PDG Alan Jope renforce l'engagement en faveur de la durabilité et appelle à renouveler la lutte contre les inégalités sociales et la crise climatique

Children washing hands

Londres/Rotterdam - Unilever célèbre les 10 ans de son Plan pour un mode de vie durable, qui en est maintenant à sa dixième et dernière année. Le PDG, Alan Jope, a renforcé l'engagement d'Unilever en faveur d'un mode de vie durable pour 8 milliards de personnes, et a appelé à une action collective pour que les crises de l'inégalité sociale et du climat ne soient pas négligées dans le sillage du Covid-19.

S'exprimant lors d'un événement virtuel mondial, le PDG Alan Jope a déclaré : « Le plan Unilever pour un mode de vie durable a changé la donne pour notre entreprise. Nous avons atteint certains objectifs et en avons manqué d'autres, mais essayer nous rend meilleur en tant qu'entreprise. Il a fallu rivaliser d'ingéniosité, de dévouement et de collaboration pour en arriver là où nous en sommes aujourd'hui. Nous avons réalisé de beaux progrès, mais il reste encore beaucoup à accomplir.

« Les pressions qui s'exercent sur la planète s'aggravent et les inégalités sociales ont atteint un point critique, encore accentuées par la pandémie dévastatrice que nous vivons. Ces questions sont tout aussi urgentes qu'elles l'étaient avant la crise du Covid-19 et - comme le Covid-19 - elles affecteront de manière disproportionnée les plus vulnérables. Plus de 700 millions de personnes vivent dans l'extrême pauvreté, avec moins de 1,90 $ par jour, et la Banque mondiale estime que 40 à 60 millions de personnes supplémentaires tomberont dans l'extrême pauvreté en 2020, en conséquence du Covid-19. La crise climatique risque de se traduire par des centaines de millions de personnes touchées supplémentaires.

« Les entreprises de tous les secteurs, les gouvernements de tous les continents, les ONG, les universitaires, les chercheurs, les scientifiques... nous devons tous nous rassembler. Nous ne pouvons pas mettre la lutte contre le changement climatique en attente. Nous ne pouvons pas dire aux personnes qui vivent dans la pauvreté d'attendre. 2020 est l'année où une quantité impensable d'argent public va être dépensée pour aider à remettre l'économie sur les rails. Mais nous ne devrions pas chercher à ramener l'économie « à la normale ». Nous devons plutôt en sortir plus forts et plus résistants qu'auparavant, et prêts à prendre des mesures décisives et définitives pour protéger les populations et la planète », a ajouté M. Jope.

« Au terme du plan Unilever pour un mode de vie durable, nous nous appuierons sur tout ce que nous avons appris et exploiterons ses enseignements. Nous renforcerons ce qui a bien fonctionné, nous corrigerons ce qui n'a pas fonctionné et nous nous fixerons de nouveaux défis. Et bien que nous ne sachions pas vraiment à quoi ressemblera le monde de l'après-Covid-19, je suis convaincu qu'il n'y aura pas d'avenir si nous ne doublons pas nos engagements pour protéger les populations et la planète.

Il a ajouté : « Avant la crise du Covid-19, il était déjà évident que le modèle capitaliste actuel avait besoin d'être repensé. La mondialisation et le capitalisme sont bons pour une entreprise comme la nôtre, mais la mondialisation et le capitalisme aux dépens des populations et de la planète le sont moins. C'est donc aux entreprises comme nous, en coopération avec des partenaires - ONG, organisations gouvernementales, universitaires, fournisseurs, clients - qu'il revient de conduire un nouveau modèle de capitalisme et de construire un avenir meilleur. »

Dix ans dans le domaine des modes de vie durables et de l'avenir

Chaque année, Unilever a fait état de ses progrès par rapport à ses objectifs dans son rapport sur les modes de vie durables. Certaines de ces réalisations incluent :

  • Toucher 1,3 milliard de personnes grâce à nos programmes de santé et d'hygiène.
  • Réduire de 32 % l'empreinte totale des déchets par utilisation de nos produits par les consommateurs, et parvenir à zéro déchet à enfouir dans toutes nos usines.
  • Réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre provenant de nos propres activités de fabrication et obtenir une électricité de réseau 100 % renouvelable sur l'ensemble de nos sites.
  • Nous avons réduit de 23 % la teneur en sucre de toutes nos boissons sucrées à base de thé, et 56 % de notre portefeuille alimentaire répond désormais à des normes nutritionnelles élevées reconnues.
  • En permettant à 2,34 millions de femmes d'accéder à des initiatives visant à promouvoir leur sécurité, à développer leurs compétences ou à élargir leurs opportunités, nous avons évolué vers un lieu de travail équilibré entre les hommes et les femmes, dans lequel 51 % des postes de direction sont occupés par des femmes.

Rebecca Marmot, Responsable du développement durable, a expliqué : « Ces dix dernières années ont été marquées par de nombreux événements importants. Les marques d'Unilever dans le domaine des modes de vie durables - qui comprennent des marques comme Dove, Hellmann's et Domestos - ont constamment surpassé le taux de croissance moyen du reste du portefeuille depuis l'introduction de l'indicateur en 2014. Nous avons évité plus d'un milliard d'euros de coûts, en améliorant l'efficacité de l'eau et de l'énergie dans nos usines, et en utilisant moins de matériaux tout en produisant moins de déchets. L'USLP est également devenu un facteur décisif pour attirer les meilleurs talents. En outre, il a contribué à forger des partenariats solides avec les ONG, les organisations gouvernementales et d'autres entreprises.

« Mais l'aventure de l'USLP ne s'est pas faite sans quelques heurts. Unilever dispose de nombreux programmes visant à améliorer les moyens de subsistance et à renforcer les opportunités pour les femmes ; mais il s'est avéré extrêmement difficile de mesurer leur impact réel. De même, la complexité de nombreuses chaînes d'approvisionnement mondiales dans lesquelles nous nous approvisionnons a rendu nos objectifs en matière d'achats durables encore plus difficiles à atteindre », a ajouté Mme Marmot.

Dans le prolongement de l'USLP, Unilever s'est engagé à continuer à jouer un rôle de leader en matière de développement durable et a développé une nouvelle stratégie d'entreprise entièrement intégrée : la Boussole Unilever.

La Boussole d'Unilever repose sur trois convictions fondamentales : les marques ayant une vocation se développent, les sociétés ayant une vocation durent et les personnes ayant une vocation s'épanouissent. Sur la base de nos trois convictions, la Boussole Unilever définit 15 priorités pluriannuelles qui couvrent tout le spectre des activités d'Unilever et de l'écosystème au sens large. Chaque priorité aura des objectifs ambitieux, avec des programmes et des projets correspondants. Elles s'attaqueront à des défis majeurs tels que les emballages et les déchets, l'égalité entre les hommes et les femmes, les droits de l'homme et la notion de valeur équitable, ainsi que le changement climatique et l'inclusion sociale. La Boussole est sous-tendue par la même rigueur que l'USLP et sera plus holistique, inclusive et aura une plus grande portée que tout ce qui a déjà été fait. Plus de détails seront dévoilés en temps utile.

Alan Jope a conclu : « L'USLP touche à sa fin après 10 ans, mais le chemin vers la réalisation de notre objectif de banalisation du mode de vie durable ne l'est certainement pas. En fait, comme le monde change de plus en plus rapidement, nos employés, nos consommateurs, nos clients, nos fournisseurs, nos partenaires attendent davantage de nous. Nous savons que nous pouvons continuer à mener la charge, mais nous devons être meilleurs, plus audacieux et plus rapides. »

Approfondir ces sujets

Back to top

PARLEZ-NOUS

Nous sommes toujours ravis de parler avec ceux qui partagent l'objectif commun d'un avenir durable.

CONTACTEZ-NOUS

Contactez Unilever et ses équipes de spécialistes ou trouvez des contacts du monde entier.

Contactez-nous